vendredi 28 juin 2013

Daily life


Sometimes I'm a kawaii motherfucker. En n'oubliant pas que ma garde-robe se compose exclusivement de noir et de blanc, mes tenues "de tous les jours" (comprenez : qui ne craignent pas la peinture) ne sont pas forcément variées, mais on fait ce qu'on peut. Aussi remarquez mon amour pour les nœuds au col (et les shorts.)

Ça c'est typiquement le plus élaboré que je me permets pour aller travailler à la mine à l'atelier. Mais mais, serait-ce de la couleur ? Et quel talent dans la symétrie !

On a dit kawaii ou on a pas dit kawaii ? 


*


Abraham, Dieu et deux anges et j'ai-oublié-le-nom

Et donc en ce moment, je suis en stage. Plus qu'une petite semaine avant les vacances, et surtout les cinq jours les plus chargés de l'année. Mais en attendant, je grave toute la journée, et quand parfois je m'endors sur les binoculaires - fatigue des yeux, ennui, je ne sais pas -, je fais autre chose d'utile : dessiner, rédiger le rapport de stage, prévoir mes tenues pour les évènements. Et puis parfois stage-senpai m'apporte des bouquins. L'autre jour, j'ai eu droit à la Bible illustrée par Gustave Doré (250 illustrations, c'est quand même la classe). J'aime beaucoup Doré, mais apprendre qu'il ne gravait pas lui-même ses dessins fut un traumatisme dans ma vie. Du coup, je me suis intéressée à ceux qui avaient gravé Doré. Et parmi eux j'ai trouvé l'ultime, le graveur de génie qui sublime les aquarelles comme personne d'autre de sa génération, dont le trait de burin est tellement fin que tu te demande comment il a fait, sans microspcope (mais regardez-moi cette gestion des noirs !) et qui a réalisé ces deux dessins là-haut : Héliodore Pisan. You go, dude, même avec un prénom pareil, you go.
Tout ça pour dire qu'un jour il me faudra la Bible illustrée de Gustave Doré.



*

Sinon, avant ça, comme nous aimons les expériences culinaires avec Mila, il faut quand même mentionner la dégustation du gâteau emblématique d'anime shôjo qui fait rêver et vous transforme en magical girl. (Quelque chose dans ce goût-là).


 Admirez l'accord avec la tenue !


Et puis aujourd'hui, nous avons squatté Baby comme souvent ces temps-ci...

 J'ai essayé une salopette/tablier/truc. Et c'était une mauvaise idée, maintenant il m'en faut une. Absolument.

 Pardon pour la retouche, c'est que, niveau lumière, il n'y a pas pire que le Starbucks. (Peut-être les néons des cabines d'essayage... Et encore.)

Et du coup j'ai enfin acheté le collier AatP avec le petit chérubin annonciateur, ça doit bien faire deux ans que je bavais devant... Heureusement, il était toujours là à m'attendre, je ne comprends pas son peu de succès, c'est tout de même un motif populaire, au moins dans l'histoire de l'art.

En attendant de nouvelles aventures (car il y en aura !), portez-vous bien.

mardi 25 juin 2013

Luo mulle varjo II


 

flowers stand frail & grow over me
hundred white ones
sprout on all the limbs
blend with a though
with the soil
trees build roots deep on me
bridges snaking
to join with the soil
away



dimanche 16 juin 2013

Luo mulle varjo

 

cast me a shadow
like a deep well
your shape’s shade
stand in front of me



cast a shadow on me
that lingers in dawn
pour the dark on me
and stand above


nurture the blooms above me
sow summer and meadow
i lie below
while you dawn above


mercredi 5 juin 2013

Child Bride



S'approprier les couleurs. Pour ces photos-là j'avais de la musique inspirante et j'ai oublié le reste. Je crois qu'il y a tout de même un sacré paquet d'émotions là-dedans, car il est rare que je sois aussi détendue, et il me semble que j'ai tout lâché.






Every act is solemn
Every word is a prayer
Every thought is sacred







  




  


lundi 3 juin 2013

Futilités


Mais il paraît que ceci est presque un blog mode. Donc j'ai le droit.

J'attendais avec une certaine impatience mon colis FJ - et non des moindres : il contenait deux robes qui me faisaient beaucoup rêver, cette Moitié fleurie dont je ne connais pas le nom et la Marie de Carol de AatP que je traque depuis sa sortie, ainsi que le gilet Monochrome Rose. Qui m'est trop grand. Ce n'est pas vraiment une surprise, mais je suis tout de même un peu déçue.

Ma seule recherche du moment est donc la Marionette in my closet room (rapidement renommée la robe Nakamura Asumiko). Quand j'aurais un peu de sous pour ça, surtout.


Et sinon comme je fais très dans le blanc et pur ces jours-ci (et que ça ne va pas s'arranger avec la Marie de Carol, et puis également cet été)... J'ai tenté la sous-jupe Alice Auaa seule, et ce n'est pas faisable; vraiment trop transparent, malheureusement. La seconde photo est un avant-goût de ma dernière séance photo entre moi et moi-même, et je vais même vous dire ceci : pour une fois, elles me plaisent, ces photos.


Et sur ce, bonne nuit
 

samedi 1 juin 2013

31/05


En ce moment j'aime faire des montages de bon goût. 
J'ai même utilisé de la Helvetica, je m'en veux terriblement.


Il semble qu'aujourd'hui soit le lolita day. Mais comme on ne saurait décemment pas faire les choses au bon moment, c'est hier que nous nous sommes retrouvés avec Mila, Aliénor et Ludovic pour partager des verres et de la joie. Même si au final nous n'étions pas vraiment habillés lolita, maintenant que j'y pense.
Je ne suis pas contente de ma retouche, les couleurs ne sont pas jolies, elles ne l'étaient déjà pas au moment de prendre les photos, on dira qu'au moins j'ai essayé ?



  



 



Ore wa... Mila desu.

Là on fuyait certainement notre dignité.

Nous avons rejoint Aliénor qui sortait de ses entretiens avec des patients charmants, et comme nous sommes tous des étudiants pauvres, nous avons poursuivi la soirée chez elle, où nous en avons profité pour nous transformer en lapins. Et accessoirement danser élégamment, se lancer dans le mime mais aussi chanter très faux et très fort les chansons de Naheulbeuk, jusqu'à en faire profiter les voisins, car nous sommes fondamentalement généreux.





C'est comme une seconde nature... Et ça ferait presque peur.



Mila a même essayé du Moitié et du long, et force est de constater que tout lui va. Il ne nous reste plus qu'à faire l'inverse, à Aliénor et moi-même...



Pour vous resituer, nous écoutions Die Antwoord et le swag s'est comme miraculeusement emparé de nous.

 
 Et oui Ludovic, c'est difficile de se décider le matin.


Un très joyeux lolita day à celles et ceux qui ont décidé d'en profiter pour se faire beaux, pour ma part mon lit m'appelle, c'est donc très intérieurement que je tâcherai de promouvoir le lolita.